Le casse-tête de la poussette de voyage

Donc, ceux qui suivent la page Facebook du blogue le savent : en février, on était en vacances. Dans les Caraïbes, sur le sable chaud. Et j’ai eu un énorme dilemme avant de partir : côté déplacements, comment m’équiper ?

J’étais déjà partie 2 fois avec le bonhomme, mais en Europe. Ma poussette habituelle me convenait dans un tel contexte : beaucoup d’ascenseurs ou de rampes d’accès, beaucoup de gens pour m’aider dans les escaliers, des sorties principalement urbaines donc sur du plat…  Pour info, ma poussette est une City Mini, une poussette légère qui se plie et se déplie d’une main  tout en tenant bébé sur la hanche, mais qui se transporte difficilement à pied. Si vous regardez sur le site Web, la madame a l’air à l’aise, mais elle doit être super grande, car en ce qui me concerne la roue frotte à terre, donc je dois contracter mon bras pour le raccourcir, ce qui est demandant (comme la photo dans cet article). En gros, je peux la transporter sur 100 mètres, mais pas plus. Elle est par contre drôlement pratique pour quelqu’un qui a une voiture, car une fois pliée elle est très plate.

Comme nous risquions d’avoir des sorties en forêt et environnements caillouteux ou sablonneux, j’avais décidé d’en trouver une qui peut se porter facilement sur l’épaule, afin de ne pas être prise de court si le chemin devenait moins praticable. J’ai aussi emmené mon porte-bébé, mais à 3 ans et 14 kg, il ne s’agit plus d’une option viable pour de longues promenades, en plus d’obliger à porter mon sac à dos en avant, ce qui est peu pratique. J’ai donc opté pour le porte-bébé uniquement pour les sorties courtes, comme des petites balades avant le coucher du soleil.

alley-1582731_1920

J’ai consulté une tonne d’articles en français et en anglais sur comment trouver sa poussette de voyage idéale, et en fait c’est grâce à eux que j’ai compris que mon critère principal était le pliage, que je ne voulais pas carré mais plutôt style parapluie. Les autres critères qui peuvent vous guider dans le choix sont notamment :

  • le poids. Si vous risquez de porter votre poussette souvent, si votre hôtel est au 5ème étage sans ascenseur, etc… vous risquez d’opter pour une poussette plus légère, même si pour cela vous devez faire des compromis sur un autre critère…
  • le pare-soleil. C’est plus sympa pour le petit de ne pas avoir à porter un chapeau (qui donne toujours un peu chaud) ou des lunettes de soleil (le mien n’est pas capable de les garder plus de 2 minutes). S’il n’y a pas de pare-soleil, cependant, il est toujours possible d’ajouter une ombrelle, mais elles sont souvent petites et doivent être ré-orientées chaque fois que vous changez de direction (juste tourner le coin d’une roue oblige à modifier l’orientation de l’ombrelle pour éviter que l’enfant se fasse brûler les yeux parce qu’il se retrouve brutalement en plein soleil).
  • la possibilité d’incliner le dossier. Si vous prévoyez des sorties à l’heure habituelle de sieste, il sera plus agréable pour l’enfant de se retrouver au maximum dans ses conditions habituelles d’endormissement -en plus d’éviter qu’il ne se « casse » le cou. De mon côté, mon petit de 3 ans ne faisait plus qu’une sieste par jour, mais jamais en-dehors de son lit. J’ai donc toujours planifié pour être à l’hôtel à ces heures-là, mais certains enfants s’endorment littéralement n’importe où, ou gèrent très bien le fait de ne parfois pas faire de sieste.
  • le panier. Un panier large et facile d’accès peut vous permettre de ne pas prendre de sac à dos, ou un petit seulement, ce qui sera toujours plus pratique et plus confortable. J’ai eu l’occasion d’essayer une poussette avec un panier difficilement accessible et au bout de 2 jours j’étais déjà sérieusement agacée -mais je suis partie avec une autre finalement, plus pratique.
  • la taille, et le poids recommandé. Certaines poussettes ne sont pas recommandées pour les plus petits, alors que d’autres au contraire se limitent à 15 ou 18 kg, ce qui empêche d’y mettre la plupart des enfants de plus de 3 ans (il faut penser en outre au poids, éventuellement important, que vous ajouterez dans le panier). Pour la sécurité de l’enfant, ce point est à vérifier absolument.

spacer-1195591_1920

  • les poignées ajustables. Si vous et votre conjoint êtes de tailles assez différentes, il peut être presque crucial de pouvoir ajuster la hauteur des poignées à la grandeur de celui qui pousse, en alternance, pour un maximum de confort (ou de façon plus critique, éviter des tensions inutiles dans le dos et les épaules)
  • les suspensions et les roues. Si vous risquez d’emprunter des routes caillouteuses, une bonne suspension, des roues larges et en caoutchouc ou gonflées à l’air seront préférables, autant pour le confort de votre enfant que le vôtre. La rigidité globale de la poussette est également à considérer, si la poussette risque d’être relativement malmenée sur des terrains inégaux.
  • le prix. Restons pragmatiques, on n’a pas forcément envie de payer 500 $ pour une poussette qui risque de servir 2 fois. Même en la revendant sur les petites annonces, vous pourriez y perdre beaucoup d’argent. Cela dit, si le confort est votre critère absolu, why not ?
  • autres options. Les poussettes très bas de gamme ne permettent pas de clipper le siège auto dessus. Pour un enfant de moins de 6 mois qui voyage dans sa coquille, on va plutôt rechercher une poussette qui permet facilement de passer de la voiture à la poussette sans forcément réveiller bébé. Également, si vous avez deux enfants, il faudra passer en revue les différents types de poussettes doubles qui existent (sauf si vous êtes absolument sûrs que le plus grand ne refusera jamais de marcher!) Côté accessoires, à vous d’évaluer à quel point vous estimez que vous aurez besoin d’une housse pour la pluie, ou pour le transport en avion, d’une moustiquaire ou bien d’un support à tasse à café
  • pas de poussette. Si vous êtes deux, peut-être que vous trouverez cela plus pratique que l’un porte un sac avec les affaires de la famille, et l’autre prend l’enfant en porte-bébé. La poussette n’est pas toujours la meilleure option !

pram-1584471_1920

Je me suis d’abord retrouvée avec une poussette Combi trouvée sur les petites annonces; légère, facile à plier, équipée d’une sangle pour la porter sur l’épaule, j’ai adoré le fait qu’elle tenait debout une fois repliée (le modèle ne semble plus disponible). Par contre, le panier était, comme je disais plus haut, pas super accessible. Et il se trouve qu’environ 2 semaines avant le voyage, la roue de ma City Mini s’est brisée. Comme je n’avais pas le temps de chercher où en trouver une autre, je me suis mise à utiliser la Combi… et la roue a commencé à fissurer. Or Combi ne distribue plus ses poussettes au Canada (la personne qui me l’avait vendue l’avait peut-être achetée aux États-Unis). Impossible de trouver une roue de rechange ! J’ai donc dû magasiner en urgence une autre poussette, et je me suis retrouvée à acheter, neuve, la 3D Lite de Summer Infant.

J’ai été limitée dans le choix, car je ne voulais pas vraiment payer plus de 100 $, il fallait aussi que la poussette en question soit disponible facilement (je n’ai pas de voiture, donc je voulais la poussette soit dispo dans un magasin pas loin, soit avec une livraison gratuite), qu’elle puisse contenir un enfant de 14 kg et plus (histoire qu’elle serve plus d’une fois), et évidemment qu’elle présente un pliage en parapluie. Avec les délais serrés que j’avais, cette poussette représente relativement un non-choix car toute autre option m’obligeait à faire une croix sur l’un des critères. Cela dit, je suis pas mal contente de cette poussette. Même si elle se plie à 2 mains, elle se déplie d’une seule, elle est légère et maniable, mais un peu grande une fois pliée, donc je la portais sur l’épaule, de travers; quand je marchais, je devais alors veiller à penser à la largeur totale que j’avais, vu qu’elle dépassait en bas, à côté de mes mollets.

pj-1095_1z

Le panier était super accessible et environ aussi grand que celui de ma City Mini ! Seul regret : le pare-soleil est un peu pourri -entendez par là qu’il est vraiment petit et sert surtout quand le soleil est plombant. Les poignées étaient plus hautes que celles de la Combi, ce qui était agréable (la Combi était vraiment faite pour une petite femme)(pourtant je ne fais qu’1m65). Il se trouve que le dossier est inclinable, et bien que cette option ne m’intéressait pas vraiment au départ, elle s’est révélée intéressante quand mon petit a voulu marcher dans l’aéroport et que ma poussette a servi à transporter mon gros sac de voyage, plutôt que de le mettre dans mon dos. J’ai dépensé légèrement plus que mon budget initial, mais j’ai pu avoir une poussette en parfait état, et donc d’une fiabilité élevée (et de la couleur que je voulais, parce que très occasionnellement je suis superficielle, et là j’ai aimé avoir du contrôle sur le look).

En conclusion, je conseille de prendre le temps d’évaluer les critères qui s’appliquent le plus à votre situation, puis de lire les commentaires sur Internet des utilisateurs des poussettes que vous avez retenues, afin de pouvoir faire votre choix final. Bonne chance dans vos recherches !

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s