Parce que c’est l’homme de ma vie

Il s’est endormi avant moi; mon bras passé derrière son cou, le poids de sa tête semble s’accentuer au fur et à mesure que les minutes s’écoulent et que je le contemple. Dans la pénombre de la chambre, je ne me lasse pas d’apprendre la forme de son nez, la courbe de son menton, l’implantation de ses cheveux à la base de son front. Je tente de figer cette image de lui, qui s’est abandonné au sommeil avec une expression sereine et si confiante. Je tente d’absorber un maximum de détails, de photographier mentalement le moindre de ses cheveux, la position de son bras, l’odeur que je trouve au creux de sa nuque. Je le trouve immensément beau; j’en suis profondément émerveillée, et même émue d’être l’élue qui dort là à ses côtés.

J’écoute son souffle. Il est doux et régulier. Il est si léger que, malgré notre proximité, il effleure à peine ma joue. L’air de la chambre est un peu frais, mais nos corps collés se réchauffent mutuellement. Je savoure cet instant figé; je ne mesure pas réellement le temps. Peu importe ce que j’ai à faire demain : je devrais probablement dormir, mais ce que j’ai à contempler sous les yeux vaut tous les trésors du monde.

Je tente de me tourner sans le réveiller; de peur d’échouer, je renonce, et je choisis d’enfoncer mon nez dans ses cheveux fins. Son odeur est divine. Suave, délicieuse, elle me fait un peu chavirer. Honnêtement, comment peut-on sentir bon à ce point ?

J’aimerais l’embouteiller.

Avec un doigt, je suis le contour de son oreille; la peau est douce, grâce au petit duvet invisible qui y pousse. Ses cheveux chatouillent mon nez; je relève la tête et j’observe son visage si doux, ses paupières si fines, presque diaphanes, et sa bouche délicieuse qui parait si détendue… Je détaille les parties de son corps qui émergent de la couette; sa main qui repose légèrement sur le duvet me fait sourire, car un doigt reste légèrement en l’air malgré le sommeil.

C’est lui, l’homme de ma vie, qui dort, confortablement lové dans mes bras.

Ce petit homme de moins d’un mètre.

girl-1245773_1920

Ce n’est pas un nain, c’est mon beau garçon de presque 4 ans. C’est le centre de ma vie. Il a fait des cauchemars, ou il toussait, ou il avait juste envie de me rejoindre. Il dort cette nuit à mes côtés, d’un sommeil calme et profond, et je le regarde, tout simplement.

baby-1266117_1920

Un jour, mon conjoint m’a dit : « désolé mais si je devais faire un choix entre toi et lui, ce serait lui. »

Mais non, il n’y a pas à être désolé. Ce petit être a besoin de nous; d’être guidé et entouré, aimé à la folie. Oui, il passe en premier. C’est mon fils et ça le sera pour toute la vie; je l’aime à la folie.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s